Buste en biscuit de George Cuvier, Sèvres

(Vers 1880)

1.250

En stock

Buste en biscuit blanc sur piédouche en porcelaine bleu cobalt de George Cuvier, anatomiste français. Son buste est daté de 1880 et 1881. Très bel état.

Dimensions:  H 30cm

Manufacture of Sèvres, dernier quart du 19ème siècle.

Lit: En 1740, une manufacture est créée à Vincennes pour la production de porcelaine à pâte tendre – un substitut de la «pâte dure». la manufacture fût transférée dans des installations spécialement aménagées à Sèvres en 1756. Dotée de privilèges royaux, la manufacture de Vincennes-Sèvres a connu un succès spectaculaire grâce à la conjonction heureuse de matériaux de première qualité, d’un niveau élevé de savoir-faire, de technique et de goût. inspiré par la modernité, ses modèles ont été conçus par des artistes de renom tels que François Boucher (qui deviendra le premier peintre du roi Louis XV), en 1749. L’orfèvre royal, Giovanni Claudio Ciambellano, appelé Duplessis père, créa la plus grande partie des formes utilisées à la manufacture de 1747 jusqu’à sa mort en 1774. À partir de 1752, les sculptures sont délibérément laissées en biscuit afin de distinguer le travail de Sèvres par rapport la production allemande (Meissen). Etienne-Maurice Falconet, directeur de la sculpture de 1757 à 1756, fut la clé du succès du biscuit blanc de Sèvres. Deux chercheurs de Sèvres découvrent le premier gisement de kaolin sur le sol français, près de Limoges, en 1768. La porcelaine en pâte dure est commercialisée à Sèvres à partir de 1770. Le style de cette époque passait du baroque au néo-classicisme. La transition se reflétait dans les allégories et les sujets mythologiques de la sculpture de Sèvres (de 1773 à 1800, sous la direction de Louis-Simon Boizot, membre de l’Académie royale). Pendant la Révolution, de nouveaux thèmes patriotiques infusèrent les œuvres de Sèvres. En 1800, le savant Alexandre Brongniart est nommé à la tête de l’usine, fonction qu’il occupera pendant 47 ans. Au cours de l’empire napoléonien, tous les styles subissent un renouveau radical. De nouveaux thèmes apparaissent à l’époque Charles X (1815–1830); Alexandre-Evariste Fragonard, designer de Sèvres et fils du célèbre peintre, figurait parmi les artistes de l’époque. Outre des formes et des modèles nouveaux, le Second Empire verra un retour aux thèmes de l’ancien régime et une revalorisation de la sculpture après une période de désaffection. À l’avènement de la Troisième République (1870), l’usine se distingue de l’industrie naissante en optant pour la préservation des métiers traditionnels, transmis de génération en génération, et ce jusqu’à aujourd’hui. L’État français propose à la manufacture de nouveaux bâtiments en 1876, limitrophes du parc de Saint-Cloud. (Aujourd’hui, siège de l’usine nationale de Sèvres et du musée national de la céramique). Albert Carrier-Belleuse, directeur artistique de 1875 à 1987, travailla à la modernisation des styles; Auguste Rodin passera plusieurs années à Sèvres à effectuer des recherches sur les gravures sur verre.

En stock

Nous contacter