Enfant d’Hentschel, Meissen

(Art Nouveau, modelé en 1905)

Prix sur demande

Nous contacter

Un Hentschel en train de jouer. Un garçon avec un chapeau en papier journal monte sur un cheval de bois à roues. Epoque Pfeiffer, 1824-134. Le journal est daté 1933! Modelé en 1905 par Konrad Hentschel pour la manufacture de Meissen.

Dimension : H : 17,5cm

Manufacture de Meissen, période Art nouveau.

Konrad Hentschel est né le 3 juin 1872 à Cölln près de Meissen. Il est le fils du peintre sur porcelaine Ernst Julius Hentschel (1843-1928) qui avait également travaillé de manière extrêmement créative à Meissen de 1861 à 1914 dans les domaines de la nouvelle peinture Pâte-sur-Pâte et de la peinture couleur à chaud. Il avait épousé Emma Auguste Clauss (1843-1921), mère de leurs deux fils, Rudolph et Konrad.

Konrad étudie le dessin à la manufacture de Meissen. De 1891 à 1893, il étudie la sculpture à l’Académie des beaux-arts de Munich sous la direction du professeur Wilhelm von Rümann. Il retourne à la manufacture de Meissen comme « bossier », effectue un voyage d’étude en Italie en 1896 et devient modéliste à la manufacture. De 1899 à 1901, il étudie la sculpture à l’Académie des Arts de Dresde avec les professeurs Karl Heinrich Epler et Robert Diez. En 1900, il reçoit un prix académique, la « Grande Médaille d’Argent ». Il reste simultanément attaché à Meissen, pour qui il crée le déjeuner « Crocus» (1896) pour l’Exposition universelle de Paris en 1900 (sans doute en collaboration avec son frère Rudolf). Konrad Hentschel développe progressivement des figurines d’enfants de 1904 à 1907, malgré son célibat, il capte ce monde magique de l’enfant jouant, naturel et indépendant. Konrad et Rudolph (modeleur à Meissen également), les frères Hentschel, s’épanouissent sous la direction artistique du jeune Erich Hösel depuis 1903. Un vent de fraicheur s’abat sur l’esthétisme des créations Jugendstil de la manufacture. Il mourut jeune, à seulement 35 ans,  le 8 juillet 1907 d’une « crise cardiaque » à Meissen.

Lit: Meissen a été fondée en 1710 dans le château gothique d’Albrechtburg. C’était le premier fabricant de porcelaine en Europe. L’année précédente, à Dresden, l’alchimiste Johann Friedrich Böttger, «faiseur d’or» et prisonnier d’Auguste le Fort (Electeur de Saxe et roi de Pologne) avait fait la découverte du secret de la porcelaine de pâte dure. Initialement, l’usine fabriquait du grès fin dit du « rouge de Böttger », avec des reliefs et des motifs gravés. La première vraie porcelaine, mise sur le marché en 1713, était de style similaire à celle de Chine. A partir de 1720, la porcelaine devient blanche brillante, les couleurs de l’émail sont améliorées, les dessins sont de fantastiques « chinoiseries »; C’était l’époque des peintres-décorateurs avec J. G. Höroldt comme leader. Dans les années 1730, sous la direction du comte Brühl (jusqu’en 1752), les sculpteurs, avec J.J. Käendler à leur tête, sont dominant, produisant une gamme de personnages, d’animaux et d’oiseaux, des services à dîner richement décorés en relief, sans oublier les vases et l’art de la table. De 1756 à 1773, la porcelaine de meissen est marquée avec les épées croisées au point entre les poignées. Cette période marque la transition vers le style néoclassique. En 1774, le comte Camillo Marcolini devint directeur, il occupera ce poste jusqu’en 1814. Le style néoclassique plus sobre dominera mais la manufacture décline en raison des pressions économiques et de la concurrence internationale de la manufacture française de Sèvres. Au début du 19ème siècle, des innovations techniques sont introduits et les blancs sont moulés dans le goût populaire contemporain ce qui améliorera la situation. En 1830, le nom passe de Königliche Manufaktur à Staatliche Porzellan Manufaktur. Les superbes modelages et peintures sont caractéristiques de la porcelaine de Meissen et, au cours des 50 années suivantes, sa production fût inégalée, largement exportée et souvent imitées. Tout au long du XIXe siècle, la qualité de Meissen reste inchangée et il y aura peu d’innovations, bien que la fin des années 1890 et le début des années 1900 aient marqué le début d’une approche plus inventive de l’Art nouveau. Meissen est toujours opérationnelle aujourd’hui.

Nous contacter