Rare paire de corbeilles « aux grâces », Faber à Bruxelles

(Vers 1825-1830)

26.000

Rupture de stock

Rare paire de corbeilles néoclassiques ajourées portées par des femmes à l’antique, agenouillées laissées en biscuit blanc. Elles sont dos à dos et sont appelées « les Grâces ». Bases rectangulaires jaunes imitant des coussins en velours verts à décor doré. Signé pour Frédéric Faber à Bruxelles, 1ère manufacture d’Ixelles. Modèle de Charles-Christophe Windisch.

Provenance : Les collections du Musée Duesberg à Mons, Belgique.

Dimensions : H 39cm – La face supérieure mesure 32cm de large et 22cm de profondeur – la base mesure L 27cm x P 12 cm.

Porcelaine de Bruxelles, vers 1825-1830

Cette paire est publiée et illustrée dans « Porcelaine Royale du Royaume Uni des Pays-Bas, Frédéric Faber (1782-1844), par Cyp Quarles Van Ufford, Primavera Pers, 2004, p120.

Lit: Frédéric Faber et Charles Christophe Windisch associent leurs connaissances et créent la Manufacture de XL I en 1824. Windisch était un créateur et un technicien fantastique, il arriva de Paris avec de nombreux dessins de modèles, Faber quant à lui était un peintre de génie. Leur collaboration permettra à Bruxelles de rivaliser avec les plus grandes manufactures d’Europe et de proposer une porcelaine de grande qualité. Faber deviendra en 1825 officiellement la manufacture Royale de Guillaume 1e. Néanmoins, leurs chemins se sépareront à l’indépendance belge vers 1830. Les fils de Faber, Henri et Edouard, reprendront la manufacture et travailleront dans l’esprit de leur père jusqu’en 1849. Cette année-là, J.B. Cappellemans, propriétaire de la manufacture de Halle, rachètera la manufacture.

Cette paire est un témoignage important des créations de la manufacture bruxelloise de Fédéric Faber et Charles-Christophe Windisch active sous le roi Guillaume Ier.

Rupture de stock

Nous contacter