Rare tasse et soucoupe, triboulette 4e grandeur, Service du Duc d’Orléans

pâtre tendre de Tournai, vers 1787

Prix sur demande

Nous contacter

Superbe gobelet litron et sa soucoupe dite « Triboulette » de la 4e grandeur à anse ronde en pâte tendre de la manufacture de Tournai. Bandeau bleu roi orné de rinceaux dorés et médaillons ornés d’insectes et de papillons. Sur la tasse, un cartouche avec un petit oiseau nommé en noir à l’arrière de la tasse, « femelle du Serin de Mozambique ». La soucoupe est également ornée sur l’aile d’une bande bleu à rinceaux dorés et de trois médaillons aux papillons. Au centre, la représentation d’un toucan, titré à l’arrière comme étant « Toucan verd, du Brésil ».

Cette tasse servait principalement à prendre le thé mais était utilisé aussi pour prendre le café et le chocolat.

Dimensions : H tasse 4,3 cm – diamètre soucoupe : 10,5 cm

Gobelet du service du Duc d’Orléans, vers 1787.

 

Tasses similaires aux musées royaux et d’histoire de Bruxelles, au Victoria et Albert Museum à Londres, dans les collections royales de Windsor et au musée des arts décoratifs de Tournai et au musée royale de Mariemont.

Lit : Cet important service aux oiseaux de plus de 1.593 pièces fut commandé par le duc d’orléans (1747-1793) à la manufacture de TOURNAI en 1787, et était destiné à sa résidence du Palais-Royal à Paris. Ce service dépassait en nombre de pièces, le service de Catherine II de Russie et le service du roi Louis XVI.

Louis-Philippe d’Orléans, personnage flamboyant et fantasque, menant un grand train de vie et de débauche, opposant au pouvoir royal de Louis XV, et ouis XVI il s’attira l’inimitié de Marie Antoinette. Il finira par voter la mort du roi Louis XVI influencé par les idées réformatrices de madame de Genlis et de Choderlos de Laclos. Férus d’ouvrages ornithologiques et des ouvrages de l’histoire naturelle des oiseaux de BUFFON, il commanda à la manufacture de Tournai un impressionnant service aux oiseaux, composé de nombreuses pièces destinées tant au diner, qu’au service des boissons chaudes, ainsi que des pièces pour le salon et la chambre.

La situation financière du duc d’orléans en 1787 étant devenue précaire, à la suite des déconvenues de ses investissement immobiliers, son trésorier lui conseilla de réduire ses frais de maison. Le prix ainsi que les délais de livraison, furent déterminants dans le choix de Tournai par rapport à la manufacture de Sèvres, la qualité fournie par la manufacture de Tournai étant du même niveau.

L’esprit des lumières préside à la composition aux oiseaux de ce service, avec l’emploi de rinceaux a l’or et les bandeaux en bleu roi, sous l’égide de JOSEPH MAYEUR, directeur des peintres de la manufacture.

Le service ne fut pas totalement livré en 1791, à la suite des troubles politiques de la révolution françaises, et il entraina un désastre financier à la manufacture. En 1798 le directeur PETERINCK sollicitât une aide de la ville.

Après la Révolution le service fut dispersé, une grande partie du service du duc d’Orléans (594 pièces) fut achetée en 1803 et 1806 par le prince de Galles par l’intermédiaire du marchand Robert Fogg. Aujourd’hui 565 porcelaines du service sont toujours conservées dans les collections royales anglaises au château de Windsor, les 29 pièces manquantes ayant probablement été offertes par la Couronne britannique.

Nous contacter